Publicités
  • Porridge maison : Pour un petit déjeuner gourmand, simple à réaliser, mais surtout sain ! La …

    Voir l’article
  • Avec V. on adore manger des pancakes. Et lors de nos brunchs, leur présence …

    Voir l’article
  • On rêverait avec V. d’avoir une hygiène de vie saine. Démarrer …

    Voir l’article
  • Je n’avais pas prévu de vous donner la recette aussi rapidement.. mais …

    Voir l’article
  • Si t’es au régime, sur le point de l’être, que tu culpabilises …

    Voir l’article
  • Pour celles et ceux qui me suivent sur Snap, vous avez pu voir qu’hier, …

    Voir l’article
  • Pendant longtemps, nous en avons vu sur Instagram, puis un jour.. Nous nous sommes dé…

    Voir l’article
  • Nous sommes plus « sâlé » que « sucré », mais cette recette de cookie, est sans conteste, …

    Voir l’article
  • Il y a quelques années, nous nous sommes lancées dans la confection de …

    Voir l’article
  • Aujourd’hui je viens pour vous parler de pression sociale. Je n’aime pas tellement le terme de « pression », je trouve qu’il à une connotation négative, mais en même temps… C’est un peu le cas.
    Si vous ne voyez pas de quoi je veux parler, j’entends par pression sociale, le fait de se sentir forcé/obligé de faire quelque chose. Soit pour rentrer dans une case, soit pour faire plaisir à la famille, aux amis, ou encore, pour faire comme les autres et ne pas se sentir seul/rejeter.

    Je souhaitais en parler, principalement sur le thème de l’entrepreneuriat. Il est vrai que c’est un vaste sujet, et qu’on pourrait donner plein d’exemples. Comme le fait que je vais bientôt avoir 30 ans, et que pourtant, je ne suis pas encore maman. Et que de surcroît, je suis en couple depuis plus de 5 ans et pacsée. Beaucoup ne me comprennent pas. À base de « Mais qu’est ce que tu attends ? », « Passé 30 ans tu seras moins fertile », « On va te prendre pour sa grand-mère quand t’iras le chercher à l’école » etc…

    Mais aujourd’hui, je vais baser mon article principalement, sur l’entrepreneuriat.
    Pourquoi ?

    Je m’aperçois que beaucoup d’entre vous ont envie d’entreprendre, mais n’osent pas. Par peur du jugement, peur de ce que les autres vont penser si ils quittent un CDI, ou ne signent pas de CDI, pour un métier qui ne rentre pas dans la case « stabilité ». Je souhaitais donc vous donner mon point de vue dessus.

    Je ne sais pas quelle éducation vous avez eu, mais chez moi, c’était : Tu fais des études (important pour la soit disant sécurité de l’emploi), tu trouves un emploi stable dans un domaine comme le paramédical, la banque.. Tu décroches un CDI, tu achètes un bien immobilier, et tu fais des enfants…
    Je ne critique absolument pas, mais je pense que si on force quelqu’un à rentrer dans une case qu’il ne veut pas, il finira par littéralement : péter un câble.

    Je suis impressionnée par le nombre de message que je peux recevoir de la part de personnes qui se sentent mal dans leur vie, à cause de la pression sociale ou familiale qu’ils subissent. Vous êtes nombreux à vouloir autre chose pour vous, dans votre vie, mais vous n’osez pas.

    Si je peux vous donner un conseil, n’écoutez que vous. Vous savez ce qui est bon pour vous. Au fond de vous, vous avez la réponse. Et c’est ce qui va vous permettre de donner du sens à ce que vous faites, à écrire VOTRE histoire.  Arrêtez aussi de vous victimiser, je ne dis pas ça pour être méchante, ou vous juger, moi la première, j’ai été victime de ce syndrome, et je le rencontre beaucoup : « Je ne peux pas parce que j’ai pas d’argent », « Je ne peux pas, parce que je viens d’un milieu modeste.. », « Je ne peux pas parce que je n’ai pas de réseau.. », « Je ne peux pas parce que j’habite en campagne ».. Et en fait.. ce ne sont que des excuses que vous vous donnez..
    J’ai réussi à dépasser ça, en découvrant le développement personnel. C’est une discipline qui m’à tellement aidé, et qui m’aide tellement au quotidien..!

    Autre chose qui m’a aidé, c’est le fait de dire « oui ». Pour l’anecdote, j’ai commencé à faire ça, après avoir vu un épisode de Gossip Girl ou Chuck Bass conseille à Nate et Serena de faire une thérapie par le « oui ». De dire « oui » à ce qu’on nous propose. Et c’est comme ça, qu’au grand désespoir de ma mère, il y a 6 ans, j’ai fais un stage en communication de 8 semaines dans un théâtre (Oui ma maman est pro fonction publique et ne juge que par le métier d’infirmière), mais qui au final m’avait passionné. Et aujourd’hui, je travaille dans quoi ?
    La com ! ahaha !

    Pareil pour mon boulot actuel. J’ai vraiment pris le risque de dire « oui ». Au fond de moi j’avais envie de répondre favorablement, comme si je savais que ça allait être bénéfique, pourtant mes proches, eux, ne l’étaient pas ! Mais, 6 mois après avoir commencé mon activité en freelance, ma mère, celle qui m’avait supplié d’arrêter ça pour me focaliser sur mes concours d’infirmières, m’a dit: « Je te trouve tellement plus épanouie que lorsque tu travaillais à l’hôpital ».
    Sachez que le « non », vous connaissez. C’est déjà la situation dans laquelle vous êtes. Osez le « oui », osez sortir de votre zone de confort. Ça fait peur, je le conçoit, mais on y est tellement mieux. On apprend tellement plus.  Dans tous les cas, vous ressortirez grandi de cette expérience, peu importe le résultat. Quelle soit positive ou négative, vous aurez toujours des leçons à en tirer.

    Et pour finir, dites vous bien que : Oui c’est possible ! Oui vous allez y arriver ! Oui vous pouvez vous donner les moyens de créer le job de vos rêves.

     

    With love…

    img_3872-3

    Publicités

    Comments

    1. 11 janvier 2018 / 20 08 48 01481

      Je vais commencer la thérapie par le oui dès maintenant 😉 et moi aussi je connais cet épisode de Gossip Girl ^^

      • neufansdecart
        11 janvier 2018 / 21 09 19 01191

        Ahah tu dois bien connaître la série alors, parce que j’ai eu des msgs me demandant à quel moment c’était ^^

        • 11 janvier 2018 / 21 09 20 01201

          Bien connaître je ne sais pas mais je l’ai vu une fois oui 😉

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    %d blogueurs aiment cette page :

    Vous recherchiez quelque chose?