• Porridge maison : Pour un petit déjeuner gourmand, simple à réaliser, mais surtout sain ! La …

    Voir l’article
  • Avec V. on adore manger des pancakes. Et lors de nos brunchs, leur présence …

    Voir l’article
  • On rêverait avec V. d’avoir une hygiène de vie saine. Démarrer …

    Voir l’article
  • Je n’avais pas prévu de vous donner la recette aussi rapidement.. mais …

    Voir l’article
  • Si t’es au régime, sur le point de l’être, que tu culpabilises …

    Voir l’article
  • Pour celles et ceux qui me suivent sur Snap, vous avez pu voir qu’hier, …

    Voir l’article
  • Pendant longtemps, nous en avons vu sur Instagram, puis un jour.. Nous nous sommes dé…

    Voir l’article
  • Nous sommes plus « sâlé » que « sucré », mais cette recette de cookie, est sans conteste, …

    Voir l’article
  • Il y a quelques années, nous nous sommes lancées dans la confection de …

    Voir l’article
  • Voilà un sujet que j’ai longtemps hésité à écrire… D’une part parce que c’est personnel, et d’autre part.. j’avais « peur » que cela n’intéresse personne.

    Mais finalement, en discutant avec quelques personnes de mon entourage, je me suis rendue compte, que plusieurs hésitaient, et me demandaient mon avis.. Et oui… Cela fait plus de trois ans que je ne prends plus de pilule contraceptive !

    On m’a prescrit la pilule à 16 ans…

    On m’a prescrit ma première plaquette de pilule à l’âge de 16 ans au planning familial. J’ai simplement utilisé une plaquette, puis mon médecin traitant m’en a prescrit une autre.. Elle trouvait que cette pilule était beaucoup trop dosée pour moi.

    Beaucoup trop dosée… ça commençait !
    Pourtant je n’ai pas eu d’explications, pourquoi était-elle trop dosée ? Pourquoi m’en fallait-il une autre…? Bref, aucunes questions ne m’ont été posés, ni tests sanguins, que me voilà sortie du cabinet avec une prescription toute neuve.

    Malheureusement, je ne me souviens plus du nom de ma première pilule..
    Et voilà que pendant 8 ans, à heure (presque) fixe, j’avalais mon petit comprimé.

    En 8 ans, je peux vous dire que j’en ai essayé des pilules.. Je suis passée par Adepal, Minidrill, Stediril, Leeloo Ge, Trinordiol et son générique Daily Gé, Diane 35 et Minerva son générique, Varnoline et Varnoline continu…

    Chaque mois, ou presque, quelque chose n’allait pas.. Prise de poids, humeur changeante (bien plus que d’habitude), manque de motivation, maux de tête, vertige, fatigue, irritabilité, envie de rien.. Plein de symptômes sympathiques… Ces jolis comprimés couleur pastel qui nous feraient presque penser à des bonbons seraient-ils responsables ?

    Puis en 2013 est sorti le scandale sur les pilules 3ème générations !

    À ce moment là, j’étais incapable de vous dire ce que je prenais… En était-ce ? Pas une ?
    Direction google ! Et là, le drâme.. Je me rends compte, que j’ingère une saloperie qui fait scandale !!!! La Varnoline… et juste avant j’étais sous Diane 35 (aussi 3ème génération) ! Shit men.. Que dois-je faire ?

    Je suis donc retournée chez mon médecin généraliste, qui m’a de nouveau prescrit une nouvelle plaquette, mais cette fois, de nouveau une 2ème génération.

    En moi même, rien ne me convenait… Mais en même temps, je ne me voyais pas ne plus avoir de moyen de contraception (Oui je sais, il en existe d’autre, mais l’implant, ne m’inspirait pas non plus confiance, le stérilet ? Je suis bien trop douillette pour pouvoir m’en faire poser un, et l’anneau ? Je sentais que j’allais oublier de le remettre, ou de le retirer).
    Donc.. tant pis, je repars chercher ma nouvelle pilule à la pharmacie.

    Cette dernière année de prise de pilule à été pleine de recherche sur internet, à demander des avis aux copines… Puis un jour, je suis tombée sur un article sur Doctissimo qui parlait que le mélange Pilule/Tabac est un véritable poison !
    Oh mon Dieu… Je fume ! Et que les risques d’AVC, d’infarctus du myocarde sont augmentés si l’on est fumeur sous pilule !

    J’ai donc tout bonnement décidé d’arrêter ma pilule. D’arrêter de prendre des hormones de synthèses.. En même temps, je me disais qu’empêcher l’ovulation n’était pas normale…
    J’en ai bien évidemment discuter avec mon chéri avant.

    Par contre, je ne mettais pas renseignée, mais visiblement, pour l’arrêter, il faut la diminuer. Prendre un comprimé sur deux, puis sur trois… Mais moi, je l’ai arrêté du jour au lendemain, et ça l’a fait !

    Je ne dis pas que c’est ce qu’il faut faire, loin de là ! Demandez à votre gynéco ou médecin avant ! (faites ce que je dis, mais pas ce que je fais :-P)

    Aujourd’hui, après plus de trois ans sans pilule, je peux vous dire que je vais bien. Je n’ai plus ces foutus SPM (syndrôme pré-menstruel), du moins, je les ressens moins. J’ai simplement quelques douleurs au bas du ventre, et à la poitrine. Mais je n’ai plus ces crises de larmes, ces maux de tête etc…
    Je sais que l’on m’a déjà dis «  Oui mais si tu sais que juste avant tes règles tu vas avoir ces symptômes… C’est bon, prends sur toi, tu sais que ça ne dure pas » ! Mais n’empêche que de le savoir n’enlève strictement rien aux sensations perçues… et va subir ta vie pendant 5 à 6 jours, tous les mois, pendant minimum 35 ans ! Et on en reparle !

    Je trouve tellement dommage et regrettable qu’il n’y ait rien qui soit mis en place pour les femmes pour stopper ces symptômes. Parce que le pire, c’est que nous en sommes toutes ou presque victimes.
    Honnêtement.. Qui s’est reconnue dans les SPM que j’ai cité ?

    Et pourtant, en France, nous n’avons rien pour éradiquer ce problème. Sois belle et tais toi ! Les hommes vers 50/60 ans rencontre des problèmes d’érection, là tout le monde s’affole ! Mais qu’une femme soit déprimée tous les mois entre ses 13 et 50 ans ?
    Bref.. cet article n’est pas là pour créer une polémique, mais simplement partager mon expérience.

    J’ai un cycle beaucoup plus court aujourd’hui. Sous pilule, mon cycle durait entre 5 et 7 jours.. Aujourd’hui s’il en dure 4, c’est folie. Par contre, c’est sûr que mon cycle n’est plus aussi régulier qu’avant.
    Avant je savais que si je prenais mon dernier comprimé tel jour, tel jour j’aurai mes règles.. Aujourd’hui, c’est beaucoup plus aléatoire.

    Mais j’ai quand même finis par récupéré un cycle « normal »

    À l’arrêt de ma pilule, c’était du grand n’importe quoi. Je me suis même retrouvée 4 mois sans règles… Je pense que mon corps c’était beaucoup trop habitué aux hormones de synthèse. Il m’a fallu une année pour retrouver un cycle de 28/30/31 jours.

    J’ai décidé d’en parler à mon gynéco, 1 an après avoir arrêter.
    Au départ, il m’a demandé si c’est parce que je souhaitais tomber enceinte. Une fois qu’il a compris mes raisons, il m’a dit que j’avais totalement bien fait. Me voilà rassurée… mais en revanche, sans moyen de contraception ! (Pour ceux qui me connaissent, vous savez que j’adore les enfants, mais ceux des autres…Pas en avoir à moi, du moins… pas encore Et mon discours n’a pas changé depuis mes 16 ans).

    Je me suis donc installée l’application Clue,( il me semble qu’il en existe plein d’en ce genre là,) pour pouvoir suivre mon cycle, connaître ma période de fécondité, savoir quand mes prochaines règles vont arriver etc..

    Et depuis 3 ans, je vis très bien d’être sans contraception. 

    Comments

    1. 14 décembre 2017 / 15 03 27 122712

      Ton article est très intéressant 🙂 Je ne prends pas la pilule et je ne souhaite pas la prendre car ça ne me plait pas, quand je vois les ravages que ça fait (rien que les échos de mes amies) je sais que je ne la prendrai pas. Le corps est fait d’une certaine façon et je ne vais pas tout déréglée 🙂 Je comprends ton choix et je suis ravie que tu en es parlée car plus il y aura de témoignages plus les femmes seront informées car finalement on sait très peu de choses…
      Je te fais des bisous <3

      • neufansdecart
        14 décembre 2017 / 21 09 41 124112

        Comme tu dis, on sait très peu de choses.. et c’est dmg.
        Ton commentaire sur les échos de tes copines, me conforte encore plus dans ma décision, je me rends compte que je ne suis pas folle ^^

        Je te fais également des bisous 😘

    2. Bernini Florie
      14 décembre 2017 / 21 09 32 123212

      Article au top ! Je suis complètement comme toi je me suis reconnu dans cet article !
      Et au final je vie très bien sans pilule , mais le symptôme sont là mais sur courte durée , la pilule c’est un peux n’importe quoi !

    3. Phoenixya
      14 décembre 2017 / 23 11 25 122512

      Hello
      Je rêverais de faire comme toi parce saute d’humeur prise de poids et tout je connais
      Mais je suis obligée de la prendre … endométriose oblige sinon c’est du grand n’importe quoi malheureusement.
      Mais article super sympa !! 🙂

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    %d blogueurs aiment cette page :

    Vous recherchiez quelque chose?